itvfrance.fr
sucré
Vins et Gastronomie

Paris-Lille, mon hommage sucré

Rate this post

Ma création : le Paris-Lille

Quand le praliné rencontre le spéculoos… Le Paris-Brest est un dessert que j’ai appris à réaliser durant mes entraînements pour le CAP Pâtissier. Très vite, cet hommage à la course cycliste est devenu l’un des mes incontournables. Cette roue craquante se confectionne en effet avec deux éléments que j’aime particulièrement travailler : la pâte à choux et la crème mousseline. Qui plus est, le Paris-Brest définit, à mon avis, ce que doit être une pâtisserie. C’est une parenthèse de gourmandise, régressive sous ses allures esthétiques.

Originaire de Lille, je vous avouerais que j’ai davantage croqué dans un merveilleux que dans un Paris-Brest. J’ai donc engagé la rencontre de Paris, où j’ai forgé mon identité d’aujourd’hui, et du Nord « . Le praliné devait ainsi rester partie intégrante tandis que le speculoos était indispensable.

La base en pâte à choux

La forme rappelle la Vieille Bourse, face à la Grand’Place. Le monument historique, qui donne lieu à des parties d’échecs et où les âmes littéraires partent à la recherche d’ouvrages anciens, est un must-see à Lille. Il est le lieu le plus magique. C’est donc tout naturellement que mon Paris-Lille prend une forme carré.

Mousse praliné à gauche et en haut, mousse spéculoos à droite et en bas

Je peaufine l’hommage dans la décoration avec des mini meringues (aux quatre-épices) pour rappeler les honorables merveilleux d’Aux Merveilleux de Fred, emblème pâtissier du Nord, qui régale les becs sucrés désormais jusqu’à New York. Un exemple de réussite made in Lille !

Dressage du Paris-Lille avec des opalines au spéculoos

Me voilà détentrice du diplôme de CAP Pâtissier, et je remercie toutes les personnes qui m’ont encouragée et qui se sont dévouées pour déguster mes entraînements sucrés. J’ai attendu ce moment pour vous présenter ma création. Je ne pouvais imaginer que mon hommage prendrait d’autant plus son sens puisque la Braderie de Lille a été annulée. Et il était évident que je mette la capitale des Flandres à l’honneur comme elle l’a toujours été le premier week-end de septembre. A vos Paris-Lille ! A vos moules-frites !

Voici la recette de mon Paris-Lille

D'autres articles

Festival de saveurs chez Ellsworth

Irene

Comment accorder le canard ?

Irene

Un tour du monde des crêpes… et que ça saute !

Irene

Osez la Vallée du Rhône sur un plat thaï pimenté

Irene

T’es beau mon chou !

Irene

Le turbot meunière d’Anne-Sophie Pic à Londres

Irene