itvfrance.fr
yaourt
Gastronomie

Faut-il se fier aux yaourts du commerce ?

Notez cet article

Tout le monde le sait et ce, depuis longtemps : le yaourt est très important pour toutes les personnes qui veulent manger et cuisiner sainement.

Néanmoins, par manque de temps ou parce que nous ne savons pas faire, nous nous rabattons souvent sur les yaourts vendus dans le commerce.

Mais attention, car vous risquerez bien d’être déçu et d’avoir de mauvaises surprises. En effet, ces petits pots cachent bien des choses et sont au centre d’une guerre sans merci entre les industriels de l’agro-alimentaire.

Une guerre où la santé du consommateur ne pèse pas lourd, car il faut des produits toujours moins chers et les plus attrayants possibles.

C’est à se demander si le yaourt du commerce est un ami ou, au contraire, un ennemi.

Toutefois, avant d’entrer dans le noyau du problème, voyons d’abord qu’est-ce que le yaourt exactement et pourquoi mangeons-nous du yaourt de nos jours ?

Qu’est-ce que le yaourt ?

Et bien, c’est tout simplement le lait que l’on a fermenté à partir de bactéries lactiques.

Néanmoins, en France, existe le Décret n°88-1203 du 30 décembre 1988 relatif aux laits fermentés et au yaourt ou yoghourt.

Et ce décret prévoit que l’appellation « Yaourt » ou « Yoghurt » ne concerne que le lait fermenté avec 2 bactéries seulement : le Lactobacillus bulgaricus et le Streptococcus thermophilus.

Par ailleurs, cette même règle énonce d’autres principes, comme :

– le yaourt doit être fait à partir de bactéries vivantes.

– Le yaourt frais doit contenir au moins 10 millions de ces bactéries vivantes par gramme de produit.

– Toutefois, il ne doit pas contenir moins de 0,7 grammes d’acide lactique libre pour 100 grammes de produit.

– De plus, le yaourt ne doit subir aucun processus d’égouttage, c’est-à-dire qu’il ne doit pas être filtré pour se débarrasser de son petit-lait.

– Et enfin, on peut rajouter des arômes et d’autres produits dans le yaourt. Mais cela ne doit pas dépasser 30 % en poids du produit fini. Ces « ajouts » pouvant être soit du sucre, soit une denrée alimentaire servant à en améliorer le goût (morceaux de fruits, céréales, …).

– … etc.

Ainsi, vous voyez que nos yaourts du commerce sont bien réglementés et l’on peut sûrement se permettre ce petit jeu de mots : « N’est pas yaourt qui veut ».

En même temps, toutes ces conditions sont primordiales afin de permettre aux consommateurs de profiter de tous les bienfaits de leurs petits pots. Comme vous allez le voir dans la suite de cet article.

Pourquoi mangeons-nous du yaourt de nos jours ?

Très bonne question ! Et à laquelle nous allons tenter de répondre tout de suite.

Ainsi, pourquoi est-ce que, actuellement, nous consommons du yaourt ? Et bien, c’est une très longue histoire.

En fait, cette histoire a commencé il y a déjà des milliers d’années et en Asie Centrale plus précisément. Néanmoins, elle n’avait pas encore la forme que nous connaissons aujourd’hui. Non, c’était plutôt une sorte de lait fermenté que les barbares se délectaient à l’époque.

Ensuite, sa première apparition en Europe date du XVIe Siècle, lorsque le roi de France François 1er fut soigné de ses troubles digestifs par un médecin turc. En effet, celui-ci avait utilisé une mystérieuse boisson fermentée à base de lait de brebis. Mystérieuse, car l’on n’a jamais pu reproduire cet élixir miracle lorsque le médecin est parti et que les brebis ont péri, par la suite, à cause du froid.

Toutefois, le « vrai » yaourt que nous connaissons aujourd’hui ne débute son épopée qu’au début du XXe Siècle.

En effet, à cette époque, un disciple de Louis Pasteur, prénommé Elie Metchnikoff, fut convaincu d’avoir découvert le secret de longévité des Montagnards du Caucase et des Balkans. Et ce secret résidait dans leur grande consommation d’une sorte de lait fermenté.

Et c’est à partir de ce breuvage qu’on découvrit les 2 ferments lactiques que nous continuons d’utiliser jusqu’à maintenant.

Lesquels ferments lactiques sont, d’ailleurs, à l’origine des vertus attribués aux yaourts.

En effet, vous savez déjà sûrement que ce lait fermenté est extrêmement riche en calcium, lequel est bon pour les os et les dents. Mais saviez-vous qu’il contient aussi beaucoup de vitamines (A, B et D) et de nutriments (phosphore, …) ?

Et vous ne saviez sûrement pas qu’il contient aussi beaucoup de protéines. Ces derniers nous permettent, entre autres, de nous sentir rassasiés et ne pas avoir faim jusqu’au prochain repas.

Par ailleurs, les yaourts sont très bons pour la flore intestinale à cause justement de leurs bactéries spécifiques.

En outre, contrairement au lait, ils sont très digestes. Ceci est dû à la faible teneur en lactose (sucre du lait) qu’ils contiennent.

Et enfin, les propriétés et caractéristiques du yaourt font aussi de lui un allié dans d’autres domaines comme la cuisine et les produits cosmétiques.

Ainsi, de nombreuses recettes nécessitent ce produit fermenté comme le gâteau aux yaourts, mais aussi la préparation de sauces légères.

Tout comme la confection de masques naturels et faits maison, plus respectueux de la peau. Tel que le masque au yaourt et au citron.

Faut-il faire confiance aux yaourts du commerce ?

En d’autres termes, les yaourts que l’on nous vend au Supermarché du coin ont-ils encore de réels bénéfices pour notre santé et qu’achetons-nous exactement ?

Les yaourts du commerce ne sont pas ce qu’ils semblent être

Ainsi, comme nous l’avons vu plus haut, la loi est très stricte quant à la fabrication et à la composition des yaourts vendus dans le commerce.

Malheureusement, certains de nos fabricants savent contourner les lois et n’hésitent pas à nous amener dans la confusion au moment de choisir nos produits. Et nous allons voir comment.

Tout d’abord, ils abusent des « ajouts », autorisés par la loi, dans les yaourts pour en améliorer la texture, le goût et même le visuel.

Ces ajouts peuvent être des arômes, du coulis, du sucre, des fruits, des crèmes, et même des friandises, … etc.

Et souvent, ces industriels de l’agro-alimentaire sont à la limite de la légalité. Parce que lorsqu’ils dépassent les 30 % autorisés, ils usent d’artifices pour que leurs produits ressemblent, à s’y méprendre, à des yaourts. Par exemple, ils travaillent sur le packaging ; les dénominations sont volontairement floues, …

Mais ne vous y tromper pas, car ce sont plutôt des « Desserts lactés » ou des « Spécialités laitières ». Des produits hypercaloriques et qui n’apportent rien d’intéressant au niveau nutritionnel.

Ensuite, au niveau du procédé de fabrication même, tous les coups ou presque semblent également permis.

Comme c’est le cas des « yaourts grecs » qui doivent pourtant respecter certaines conditions de fabrication. Telles que le fait d’être filtré 3 fois, pour enlever jusqu’à la dernière goutte de lactosérum (petit-lait).

De plus, ils doivent même provenir de la Grèce selon la Commission européenne.

Malheureusement, comme pour tout, certains fabricants peu scrupuleux ont encore trouvé un moyen de contourner ces lois en appelant leurs produits, pourtant fabriqués en France ou dans d’autres pays étrangers, « Yaourt à la grecque » ; « Yaourt onctueux » ; …

De plus, il leur rajoute souvent de la crème, de la gélatine ou des épaississants afin de les rendre onctueux comme l’original. Rien de bien naturels en fin de compte.

Les yaourts du commerce peuvent être dangereux pour votre santé

Au-delà de tout ce que nous avons pu voir, il y a encore pire. Et oui, les petits pots industriels peuvent même vous rendre malade. Et nous allons vous expliquer, tout de suite, le pourquoi du comment.

Ainsi, lorsque le législateur français a régi la composition des yaourts, il a aussi clairement interdit la présence d’additifs, comme les épaississants, les conservateurs, les correcteurs d’acidité, les colorants, … etc.

Et c’était sûrement par souci de santé publique, puisque il est connu que ces produits peuvent entraîner de graves maladies (cancer …), en plus de rendre dépendant.

Toutefois, la loi est floue quant aux 30 % d’ajouts autorisés, car elle ne dit pas expressément qu’on ne peut pas incorporer des additifs à ces denrées alimentaires. Et c’est dans cette petite brèche que se sont engouffrés certains fabricants peu honnêtes.

En effet, c’est par ces ajouts qu’ils rajoutent, au final, des additifs à nos précieux laits fermentés.

Soyez vigilant lorsque vous achetez votre yaourt

Bref, vous l’auriez compris, le yaourt vendu dans le commerce n’est pas vraiment fiable et on a plutôt l’impression de risquer notre santé en en consommant régulièrement.

Par conséquent, adoptez ces quelques conseils bien avisés pour y voir plus clair :

– si c’est possible, faites vos propres yaourts, car il existe, actuellement, de plus en plus d’appareils pour faire du yaourt et ils sont de plus en plus performants et fonctionnels ;

– si vous devez quand même acheter du yaourt, de temps en temps, ou même régulièrement, alors faites bien attention lorsque vous vous retrouverez devant les vitrines réfrigérées. Par exemple, préférez acheter des produits artisanaux et/ou bio. Ou encore prenez le temps de voir la composition ainsi que la provenance du produit.

– Ensuite, achetez, de préférence, du yaourt nature. D’une part, parce que c’est meilleur à la santé et d’autre part, parce que vous pourrez l’agrémenter vous-même avec ce que vous voulez. Comme du sucre, du coulis ou de la confiture maison, … etc.

Source photo : “Yaourt aromatisé” par  La Cuisine d’Eva

D'autres articles

Des faits surprenants de l’histoire du chocolat

administrateur

Quelle est la température idéale d’une cave à vin ?

administrateur

4 raisons de choisir du chocolat Made in France pour Noël

administrateur

Café : pourquoi revient-on à la torréfaction artisanale ?

administrateur

Pourquoi le chocolat est-il le cadeau emblématique de la Saint Valentin ?

administrateur

Gastronomie de qualité autour de Mâcon, Cluny et Tournus

administrateur