itvfrance.fr
réserves de matières premières en Europe
Societes et Institutions

La présidence tchèque de l’UE dit être concernée par les réserves de matières premières en Europe

Rate this post

La guerre en Ukraine est la sonnette d’alarme qui devrait faire réagir les pays de l’Union européenne. C’est du moins ce que suggère Jozef Síkela, ministre tchèque de l’Industrie et du Commerce, en ce début du mois de septembre, 2022. Il a d’ailleurs ajouté qu’au vu de la crise sanitaire et de cette guerre non prévue, il vaudrait mieux être prévoyant dans le futur. Voici ce qui est suggéré.

UE : les pays divergent sur leurs solutions énergétiques internes

Cette déclaration ne devrait surprendre personne. En effet, les effets de la guerre en Ukraine sur l’énergie en Europe sont tout simplement dévastateurs. Comme personne n’avait, semble-t-il, envisagé qu’une telle guerre puisse se produire, les stocks d’énergie de chaque pays n’étaient pas tous à leur niveau optimal, quand la Russie a commencé à réduire ses livraisons de gaz vers l’Europe. Et maintenant, alors que le cours des matières premières s’envolent, chaque pays tente de trouver sa solution pour protéger leurs citoyens. Bien qu’il y ait une entente entre tous les membres de l’UE pour s’entraider tout au long de l’hiver, en cas de manque de gaz, mais aussi d’électricité, on s’aperçoit tout de même qu’il y a de grands écarts entre les décisions prises par chaque gouvernement européen, au regard de la crise énergétique.

Un exemple à suivre qui provient de pays externes à l’UE

Il semblerait que bien d’autres pays aient déjà songé à se créer des réserves de ressources naturelles. C’est le cas des Etats-Unis, du Japon ainsi que de la Corée du Sud, en ce qui concerne les principaux produits minéraux, et ce, depuis un certain temps déjà. C’est ce qu’a indiqué M. Síkela, qui s’est vu cité par l’agence de presse tchèque, sur le sujet. La présidence tchèque a aussi indiqué qu’une proposition législative au sujet des matières premières de base, était actuellement en préparation par l’exécutif européen, selon les dires de Maroš Šefčovič, vice-président de la commission.

S’entendre avec les voisins, afin de mieux planifier le futur

Pour trouver des solutions aux problèmes des matières premières, les pays de l’UE s’entendent pour dire qu’il faut coopérer avec les pays voisins. Ceux-ci incluent l’Albanie, la Macédoine du Nord, la Bosnie-Herzégovine, la Serbie, l’Ukraine et les pays d’Afrique du Nord. Ils ont peut-être les ressources manquantes qui réduira le poids de la crise actuelle, sur les épaules des dirigeants européens.

Procéder à de nouvelles études géologiques du sol européen

Et si la résolution de la crise énergétique se trouvait sous nos pieds ? C’est là une question que se posent actuellement les dirigeants de l’Europe. Suffisamment pour envisager de nouvelles études géologiques, afin de rechercher des sources d’énergie potentielle, dans le sol du vieux continent.

La conclusion temporaire sur le sujet en UE

Pour l’instant, il n’y a qu’une seule conclusion qui rassemble tous les pays. C’est celle qui nous indique qu’il est grand temps de récupérer notre indépendance, dans tous les domaines possibles, incluant évidemment, les matières premières. Les crises successives ont démontré l’importance de pouvoir prendre nos décisions seule, dit le vice-président de la Commission européenne, Maroš Šefčovič. Peut-être faudrait-il tout de même revoir certaines décisions prises au cours des dernières années, se questionnent les groupes de pression.